AlterEchos, 12 juin 2009

Gwenaël Breës, entre autres activités militantes, est un des piliers du comité de quartier Midi; comité extrêmement actif ces dernières années dans la défense des habitants de cette zone sacrifiée sur l’autel d’un certain développement économique de la ville.

Il vient de publier Bruxelles-Midi – l’urbanisme du sacrifice et des bouts de ficelle. Près de quatre cents pages qui décortiquent de manière extrêmement fouillée les vingt années de désastre social et urbanistique de la transformation du quartier de la gare du Midi à Bruxelles. Et qui démontrent également la très lourde responsabilité des pouvoirs publics (la Région et la Commune, incarnées par un seul et même homme : Charles Picqué) dans les événements. Il ne s’agit cependant pas uniquement d’un document à charge : on y apprend beaucoup sur les coulisses du pouvoir, la réglementation urbanistique et celle liée aux expropriations, les liaisons entre le monde des affaires et le politique, etc. Le livre est agrémenté de témoignages, ainsi que de photos et schémas.

Double consécration pour Gwenaël Breës puisque, parallèlement, les instances d’Inter-Environnement Bruxelles (IEB) l’ont désigné ce 9 juin 2009 comme président de l’association. Une décision qui peut sans aucun doute se lire comme une réaffirmation claire d’IEB de sa posture critique et de contre-pouvoir du politique.

Infos : Les références de l’ouvrage : Gwenaël Breës, Bruxelles-Midi, l’urbanisme du sacrifice et des bouts de ficelle, Éd. Aden, Bruxelles, mai 2009. Des informations et bonnes feuilles sont disponibles via http://www.quartier-midi.be